logo banque centrale des comores

TÉLÉCHARGEZ LES FORMULAIRES

Agrement EC

Agrement IF

Enquête conjoncture

ABC DE L'ÉCONOMIE
> Voir le lexique

Présentation

03 décembre 2013

carte zone franc

La Zone franc regroupe les pays des trois zones monétaires africaines suivantes :

- les États membres de l'Union monétaire Ouest africaine (UMOA) : Bénin, Burkina-Faso, Côte-d'Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo - qui se sont constitués en union monétaire par le traité du 14 novembre 1973 ;

- les États membres de l'Union monétaire d'Afrique centrale (UMAC) : Cameroun, Tchad, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée équatoriale - qui se sont constitués en union monétaire par le traité du 23 novembre 1972 ;

- l'Union des Comores.

Bâtie sur les liens historiques étroits qui unissent la France aux pays africains, la Zone franc est issue de la volonté commune de ces pays de maintenir un cadre institutionnel qui a contribué à la stabilité du cadre macroéconomique.

Les accords monétaires conclus entre la France et les Etats africains membre de la Zone franc ont été reconnus par le Conseil de l'Union européenne par la décision du 23 novembre 1998. Ainsi la monnaie européenne a remplacé le franc comme ancre monétaire des francs CFA et comorien, sans que les mécanismes de coopération monétaire de la zone en soient affectés.

Les institutions chargées d'élaborer la politique monétaire

Les institutions chargées d'élaborer la politique monétaire

Les Gouverneurs des Banques centrale de la Zone Franc, Mr Mzé Abdou Mohamed Chanfiou, BCC, Mr Gouverneur de la BCEAO, Gouverneur de la BEAC

Des institutions communes sont chargées d'élaborer la politique monétaire de chacune des sous- zones monétaires :

- Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) dont le siège est à Dakar ;

- Banque des États de l'Afrique Centrale (BEAC) dont le siège est à Yaoundé ;

- Banque Centrale des Comores (BCC) dont le siège est à Moroni.

L'UMOA et l'UMAC se sont également constituées en unions économiques et disposent à ce titre d'institutions chargées d'accompagner l'intégration régionale et l'ouverture commerciale:

- La Commission de l'Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) et la Banque Ouest africaine de développement (BOAD) ;

- La Commission de la Communauté économique et monétaire d'Afrique Centrale (CEMAC) et la Banque de développement économique d'Afrique Centrale (BDEAC).

La Zone franc est régie par quatre principes fondamentaux :

- La garantie de convertibilité illimitée du Trésor français : la convertibilité désigne la propriété d'une monnaie d'être librement échangeable à tout moment contre de l'or ou contre une devise étrangère, ce qui suppose que les autorités soient en capacité de satisfaire toute demande de conversion présentée. Elle est un facteur essentiel de la confiance dans une monnaie. Cette garantie est accordée par la France. En cas de choc sur la situation des comptes extérieurs de l'une des sous-régions de la Zone franc qui se traduirait, par exemple, par l'impossibilité pour les Etats de la sous-région d'assurer en devises le paiement de leurs importations, le Trésor français s'engage à apporter les sommes nécessaires en euros.

- La fixité des parités : la parité des francs CFA et comorien avec l'euro est fixe, et définie pour chaque monnaie à la différence des monnaies soumises à un régime de change flottant. Depuis 1945, la Zone franc n'a connu que deux changements de parité, en 1948 et 1994. S'y ajoutent les conversions effectuées lors de la création du nouveau franc français en 1960 et de l'entrée en circulation de l'euro en 1999, mais ces opérations de conversion ne correspondent pas à des changements de parité.

- La libre transférabilité : les transferts sont libres au sein de chacune des unions monétaires et à l'intérieur de la Zone franc.

- La centralisation des réserves de change : la centralisation des réserves de change apparaît auprès des banques centrales des Etats africains de la zone, et auprès du Trésor français avec le dépôt d'au moins la moitié (65% pour les Comores) de ces réserves de change. La centralisation d'une partie des réserves de change auprès du Trésor français est la contrepartie de la garantie de convertibilité illimitée accordée par le Trésor français qui doit pouvoir apprécier l'évolution des réserves de change et mesurer les risques éventuels que la garantie de convertibilité soit appelée.

 

Les réunions des ministres de la Zone franc

Les réunions des ministres de la Zone franc

Réunion des Ministres des Finances et Gouverneurs des Banques centrales de la Zone franc, Paris, le 5 octobre 2012

La coopération entre la France et les pays de la Zone franc se traduit notamment par la tenue, deux fois par an, de réunions des Ministres des finances et des Gouverneurs des banques centrales de la Zone franc.


CONVERTISSEUR DE DEVISES

 

Taux d'intérêts : Janvier 2017 (%)

Avance Etat 1,149
Dépots non soum. obl. 0
Reser. obligat. 0
Escompte BC 1,149
Comptes sur livret 1,75
Tx debiteurs 7 à 14

Indicateur socio-économique

Taux pop +2,1%
Pop. totale 670 000
Densité 310h/km2
Croissance(2015) 1% (prov)
Inflation (2015) 1,3% (prov)

Taux d'inflation

fermeture

Envoyer la page à un ami

Nom:
E-mail:
Confirmation E-mail:
Email de votre ami:
Objet:
Message: